Le comportement discriminatoire se manifeste par toute tentative de défavoriser un individu ou un groupe sans que le contexte des relations de travail dans l’entreprise ne le justifie. Il peut se définir par un traitement différent de celui qui est accordé aux autres salariés ou par une distinction ou une exclusion qui est faite lors du traitement du dossier d’un salarié ou d’un groupe de salariés. Le refus de traiter un grief parce que le salarié n’est pas membre de l’association est un comportement discriminatoire.

La race, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle, l’âge sont aussi des motifs de discrimination prohibés par les chartes des droits et libertés de la personne.