La Commission des relations du travail (CRT) et la Commission des lésions professionnelles (CLP) ont été regroupées pour former le Tribunal administratif du travail (TAT). Le site Web du nouveau tribunal est en construction.

Avertissement

Reconnaissance d’une association d’artistes

La Commission des relations du travail est le tribunal compétent pour décider des demandes de reconnaissance prévues à Loi sur le statut professionnel et les conditions d’engagement des artistes de la scène, du disque et du cinémaCe lien est externe au site de la Commission des relations du travail..

La reconnaissance

Les artistes d’un des domaines de production suivants :

  • la scène y compris le théâtre, le théâtre lyrique, la musique, la danse et les variétés
  • le multimédia
  • le film (incluant les productions audiovisuelles)
  • le disque et les autres modes d’enregistrement du son
  • le doublage
  • l’enregistrement d’annonces publicitaires

peuvent se grouper en association aux fins de négocier avec toute association de producteurs, reconnue ou non, et tout producteur n’en faisant pas partie, une entente collective fixant les conditions minimales de travail.

L’association doit demander une reconnaissance à la Commission afin de pouvoir représenter tous les artistes visés par un secteur de négociationCe lien ouvre dans un lightbox. qui aura été défini par la Commission, incluant les travailleurs autonomes et ceux qui fournissent leurs services personnels au moyen d’une personne morale.

Les artistes ont la liberté d’adhérer à l’association d’artistes de leur choix. Ils conservent leur liberté de négocier et de convenir de conditions d’engagement plus avantageuses que celles prévues dans une entente collective.

Pour être reconnue, une association d’artistes doit :

  • se conformer à certaines exigences quant à sa constitution et à ses règlements (voir chapitre III de la Loi S-32.1)
  • rassembler la majorité des artistes du secteur de négociation défini par la Commission

L’adhésion d’un artiste à une association est libre et volontaire. Il est interdit à quiconque d’intimider une personne pour qu’elle adhère à une association ou cesse d’en être membre et au producteur ou à une association de producteurs d’exercer des représailles en raison de cette adhésion.

La demande de reconnaissance

L’association d’artistes doit faire une demande de reconnaissance par un écrit à la Commission accompagné :

  • d’une résolution de l’association signée par ses représentants mandatés
  • d’une copie certifiée conforme de ses règlements
  • de la liste de ses membres

Quand faire la demande ?

Une demande de reconnaissance peut être présentée en tout temps si aucune reconnaissance n’a été octroyée dans le secteur de négociation en cause.

Si une association est déjà reconnue, la demande de vérifier le caractère représentatif de celle-ci ou une demande afin de la supplanter par une autre association doit être présentée dans les 3 mois qui précèdent le 5e anniversaire de la reconnaissance de l’association.

Envoyer la demande à la Commission

ou

Déposer une demande en ligne

Les effets de la reconnaissance

Dans le secteur de négociation défini par la Commission, la reconnaissance permet à l’association d’artistes de :

  • défendre et promouvoir les intérêts économiques, sociaux, moraux et professionnels des artistes
  • représenter les artistes chaque fois qu’il est d’intérêt général de le faire et coopérer à cette fin avec tout organisme poursuivant des intérêts similaires
  • faire des recherches et des études sur le développement de nouveaux marchés et sur toute matière susceptible d’affecter les conditions économiques et sociales des artistes
  • fixer le montant qui peut être exigé d’un membre ou d’un non-membre de l’association
  • percevoir les sommes dues aux artistes qu’elle représente et leur en faire remise
  • élaborer des contrats types pour la prestation de services et convenir avec les producteurs de leur utilisation lorsqu’il n’y a pas d’entente collective
  • négocier une entente collective, laquelle doit prévoir un contrat type pour la prestation de services par les artistes

L’annulation de la reconnaissance d’une association

La reconnaissance d’une association d’artistes peut être annulée si celle-ci ne rassemble plus la majorité des artistes du secteur de négociation pour laquelle elle est reconnue.

L’annulation peut être demandée par au moins 25 % des artistes du secteur de négociation visé ou par une association de producteurs visée par la reconnaissance. Une telle demande doit être faite par écrit à la Commission dans les 3 mois qui précèdent chaque 5e anniversaire de la reconnaissance en cause.

L’annulation de la reconnaissance mettant en cause les règlements de l’association ou leur application peut être demandée en tout temps à la Commission, par écrit, par toute partie intéressée.

Le rôle de la Commission

La Commission des relations du travail est le tribunal qui décide de ces demandes.

Dès la réception d’une demande de reconnaissance, la Commission la fait publier dans des quotidiens du Québec et invite les artistes, producteurs, associations d’artistes et de producteurs intéressés à intervenir au dossier à l’intérieur d’un délai de 20 jours de la date de la publication.

Par la suite, la Commission :

  • convoque les parties à une audience au moyen d’un avis écrit
  • offre ses services de conciliation

La conciliation

En tout temps avant la décision, un agent de relations du travail de la Commission, aussi appelé conciliateur, peut intervenir pour aider les parties à régler le litige. Ce service est gratuit.

Le processus de conciliation est confidentiel, les ententes qui en résultent le sont aussi.

Pour en savoir plus sur la conciliation

L’audience

Si une audience doit être tenue, elle aura lieu à la date déterminée dans l’avis d’audience. La cause est entendue par un commissaire aussi appelé juge administratif.

Chaque partie peut se présenter seule à l’audience, être accompagnée par un avocat ou une autre personne de son choix.

La Commission entend la demande de reconnaissance en deux étapes :

  • elle définit le secteur de négociation pour lequel la reconnaissance peut être octroyée
  • elle se prononce sur la représentativité (calcul de ses effectifs) de l’association en demande de même que sur la conformité de sa constitution et de ses règlements aux exigences de la loi

Une même association peut être reconnue pour représenter plusieurs secteurs de négociation.

Pour en savoir plus sur l’audience

La décision de la Commission

La Commission rend sa décision dans les 90 jours après avoir entendu la cause.

Les décisions de la Commission sont publiées régulièrement sur son site Web.

Portail du gouvernement du Québec - Québec drapeau.© Gouvernement du Québec Dirige vers un site externe."